Skip to content

J50 – Cassagnas

Publié le 22/12/18

Après le petit écart par Mende et ses environs je passe la nuit a Florac, ville étape sur le tracé du chemin de stevenson.

Florac, siège du parc national des Cévennes.

Si l'accueil pour l'hébergement fut sympathique, celui des restaurant et boulangerie fut fruste voir grossier. C'est bien la première fois de mon voyage que j'ai le sentiment de déranger en entrant dans un commerce. Est ce moi qui, sachant la fin de mon périple proche, fait preuve de plus d'exigence et de moins de patience ou bien est ce eux qui n'ont ne ce sont pas montré prevenant. Je ne saurais dire.

TERMINUS, C'est ichi qu'on charette.
Une fois le pont passé, j'entre dans la vallée de la Mimente.

Le chemin serpente le long du flanc de la gorge. Les premieres heures sont consacrées à la montée. C'est un peu pénible et même s'il ne fait pas vraiment froid, le vent s'engouffre dans mon manteau. Mon dos est trempé de sueur. Je préfère m'arrêter et changer de t-shirt pour éviter d'attraper froid.

Pause sandwich et T-shirt
A St julien d'Arpaon, le sentier change de rive et emprunte un ancienne voie de chemin de fer.
Cette fois ci, il n'y a pas de lumière au bout du tunnel.

Ponts et tunnels ce succedent. La vallée de la mimente est très belle. Un air sauvage se dégage de l'endroit. Je ressens une grosse différence entre ici et le mont Lozère. La géologie est différente (schistes de la vallée et granit du mont Lozère) mais également le climat. Malgré le vent il fait plus chaud ici.

Je ne suis pas le seul à emprunter la voie.

L'etape n'est pas très longue mais je ressent une grande fatigue. Mon sac me scie les épaules et je me trouve aucun reglage pour me soulager.

Les Cévennes presentent une beauté mystérieuse.

J'arrive à la nuit tombée dans mon hébergement. Ce soir je dors pour la première fois de ma vie dans une yourte.

Avec le petit poêle à bois... 😄 C'est parfait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *